Les droits et le VIH

Banniere

– Les droits et le VIH-

« La discrimination liée au sida continue d’affecter les vies de nombreuses victimes du VIH, et empêche toujours des millions de personnes d’accéder au dépistage et aux services de prévention et de traitement du virus. »
– Déclaration à la presse de l’ONUSIDA, à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’homme, le 10 décembre 2012.

Stigmatisation et discrimination des personnes séropositives et des populations les plus exposées au risque de transmission, pénalisation de l’homosexualité et inégalités en tous genres : partout dans le monde, ici comme ailleurs, il s’agit d’un double enjeu, à la fois de santé publique et de justice sociale.

Ainsi, la protection et la mise en application des droits de la personne liés au VIH représentent un des enjeux majeurs de la lutte contre l’épidémie. Les instances non gouvernementales, internationales comme locales, multiplient leurs efforts afin que les états respectent leurs obligations en la matière, mais aussi afin de responsabiliser les individus et les communautés à exiger le respect de leurs droits.

Au Québec, les personnes vivant avec le VIH/sida, comme tous les citoyens, peuvent se prévaloir de la loi, s’appuyer sur la Charte des droits et libertés de la personne ou encore faire appel à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Mais dans les faits, cette crise des droits fondamentaux sévit ici aussi : la stigmatisation, la discrimination et le non-respect de la confidentialité nuisent gravement à la prévention du VIH, à l’état de santé de la population et à la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH/sida.

Soulignons ici la formidable mobilisation des personnes vivant avec le VIH grâce à laquelle la reconnaissance de leurs droits est chaque jour un peu plus tangible, ainsi que le travail communautaire, au Québec, comme en Afrique, réalisé dans la lutte contre les préjugés et la discrimination : sensibilisation, actions ciblées et travaux en concertation auprès des instances gouvernementales, ressources adaptées en réponse aux diverses situations de discrimination, campagnes de sensibilisation et d’information auprès du public, etc.

Soulignons également votre formidable solidarité ! Votre engagement à nos côtés pour une société libre de préjugés et de discrimination compte autant que vos dons !

La campagne « C’est le sida qu’il faut exclure, pas les séropositifs. »
Le Maire de Victoriaville, Alain Rayes, avec le BLITS – Centre-du-Québec.
Le journaliste et animateur Ali Baddou, avec l’ALCS, au Maroc.
Share on FacebookEmail this to someoneTweet about this on Twitter

One thought on “Les droits et le VIH

  1. Pingback: Affichons nos couleurs! | Fondation québecoise du Sida

Comments are closed.