Banniere

Nous pouvons mettre fin au VIH/sida

« NOUS POUVONS METTRE FIN AU VIH/SIDA »
Le 31 juillet 2012

« Nous pouvons mettre fin au VIH/sida » déclarait Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA, lors de l’ouverture de la 19e conférence internationale sur le VIH/sida, en juillet 2012 à Washington. « Mais cette possibilité s’évaporera si nous n’agissons pas. »

La Conférence arrive en effet à un tournant historique de la lutte contre le VIH/sida, alors que l’accès universel au traitement pourrait mettre un terme à trente ans de pandémie, les antirétroviraux permettant non seulement aux personnes séropositives de vivre en relative bonne santé, mais aussi de prévenir la transmission du VIH/sida.

Cependant, l’accès universel aux traitements était promis pour 2010. Mais faute de financements suffisants, seules la moitié des personnes séropositives dans les pays pauvres et à revenu intermédiaire bénéficie à ce jour des antirétroviraux, malgré les importants progrès accomplis, avec plus de 8 millions de personnes sous traitement dans ces régions, selon les derniers chiffres de l’ONUSIDA.

La pérennité des aides internationales devant permettre de financer les traitements est en effet remise en question dans le contexte actuel de crise économique mondiale. Pour exemple, soulignons en particulier la baisse des financements accordés au Fonds mondial de lutte contre le sida.

De plus, la stigmatisation et la discrimination des personnes séropositives, la pénalisation de l’homosexualité et les inégalités en tous genres demeurent des obstacles majeurs à l’accès aux moyens de prévention, au dépistage et aux traitements contre le VIH/sida.

Share on FacebookEmail this to someoneTweet about this on Twitter