Catégories
Infolettres

Infos novembre 2021


Fierté Montréal 2021


C’est avec bonheur que la Fondation québécoise du sida a participé à Fierté Montréal en août dernier pour une cinquième année consécutive dans le Village gai, rue Ste-Catherine. Des stands aux couleurs arc-en-ciel ont été gratuitement mis à la disposition des organismes communautaires de la communauté LGBTQ2+ entre le 10 et 14 août.
La Fondation occupait un stand le mercredi et jeudi durant deux journées caniculaires qui n’ont pas altéré l’enthousiasme. La pandémie de plusieurs mois donnait enfin l’occasion de rencontrer du monde, d’informer le public, d’échanger entre pairs et même, de rencontrer des collègues connus seulement sur Zoom ! Un air agréable de s’en sortir collectivement accrochait des sourires à tout le monde y compris les organisateurs qui distribuaient des bouteilles d’eau et des condoms dans les stands. Le weekend de la Fierté se terminait dimanche, par le défilé présenté sous une formule sans char allégorique mais avec des mesures sanitaires adéquates. Cette semaine-là a vraiment redonné aux organismes le sentiment de présence et d’action malgré la COVID-19.

Le don testamentaire, y avez-vous pensé ?

Le don planifié en leg testamentaire est une façon d’offrir un dernier support à la Fondation québécoise du sida, à ses dix-neuf organismes membres et à leurs bénéficiaires. Ces organismes communautaires font la lutte au VIH depuis les années 90 à l’époque où des citoyens se mobilisaient pour lutter contre un virus mortel porté par des proches alors que l’opinion publique condamnait leur façon de vivre. Le don à la Fondation québécoise du sida est une ultime volonté qui peut être inscrite au testament. Il a l’avantage de ne pas affecter les revenus du donateur de son vivant et de perpétuer son aide après son existence en retournant un montant significatif dans la communauté selon ses volontés.

95-95-95, une cible pour 2025

Un effort concerté doit être soutenu pour atteindre en 2025, la cible de l’ONUSIDA : 95-95-95. La formule signifie que 95  % des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) connaissent leur statut viral, 95 % de ces porteur.euses soient traités et 95 % de ces individus traités voient leur charge virale devenir indétectable et intransmissible (i = i soutient l’ONUSIDA). Une telle cible dépasse celle de 2020 (90-90-90); le Canada a alors atteint 87-85-94. On voit au dernier chiffre, l’efficacité des traitements. Au bout du compte, en multipliant les cibles de 2025, on arrive à 86 % des porteurs de virus qui baissent leur charge virale jusqu’à l’indétectabilité. Aux yeux des experts, l’atteinte d’un tel objectif dans le monde causerait une régression du virus et son éradication en 2030 ! Malheureusement, en période de pandémie, le VIH, comme beaucoup de virus et de maladies, a été déclassé par le coronavirus dans les hôpitaux et les cliniques.
À Montréal, le dépistage était presque nul pendant la première vague. […] C’était similaire lors de la deuxième vague. On a pris tous les effectifs pour les mettre dans le personnel COVID. Notre réseau est malade.
Gary Lacasse, directeur général de la Société canadienne du sida
L’action des organismes communautaires, l’intervention du système de santé et l’évolution de la science, ont vraiment changé la donne au Canada; l’infection au VIH se compare maintenant à une maladie chronique. Cependant, le VIH demeure transmissible; il faut rester vigilant : informer et prévenir, parfois démystifier, dépister et traiter afin de limiter la contamination. En 2018 au Canada, 2 242 personnes ont contracté le virus et son incidence dans la population était de 6 porteurs / 100  000 personnes.
https://www.catie.ca/fr/feuillets-info/epidemiologie/epidemiologie-vih-canada

La direction fait des visites

En 2021, la direction de la FQSida a entrepris de visiter les organismes parmi ses dix-neuf membres. Onze sont actifs à Montréal, les autres offrent des services à Laval, Sherbrooke, Gatineau, Trois-Rivières, Victoriaville, Rimouski, Rouyn-Noranda et Québec. En octobre, tous les organismes montréalais auront été visités. L’exercice permettra au directeur, en poste depuis décembre 2020, de mieux connaître ce milieu qui lutte contre le VIH. En retour, les responsables rencontrés obtiennent un contact direct et personnel avec ce représentant de la Fondation habituellement affairé à son bureau ou en télétravail.

La FQSida en quatrième vague

À l’automne, la quatrième vague roule sur nos berges et même plus loin. L’équipe de la Fondation s’est habitué aux contraintes pandémiques; elle fonctionne en télétravail et occasionnellement, se rend au bureau. Les collègues se croisent plutôt sur Zoom que sur place.
La FQSida, comme tout le milieu communautaire, s’adapte pour accomplir sa mission. La recherche de financement s’oriente davantage en ligne que dans la rue. Elle explore aussi d’autres formes de revenus : commandite, don testamentaire, don ponctuel, etc.

Mise à jour des adresses pour les reçus fiscaux

Les donateurs sont invités à contacter le bureau de la FQSida dans le cas d’un changement d’adresse postale ou de courriel afin d’assurer l’acheminement des reçus fiscaux de l’année 2021 qui seront émis en février prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.