Le VIH – c’est quoi exactement?

Le VIH, c’est le virus de l’immunodéficience humaine.  C’est un virus qui affaibli le système immunitaire, et le rend vulnérable à des maladies opportunistes qui pourraient autrement être facilement soignées.  On appelle la phase de la maladie où le système immunitaire est trop faible Sida. 

Quelle est la différence entre le Sida et le VIH?

Le VIH, c’est le nom du virus qui peut infecter les gens.  Le Sida, c’est un stade de l’infection où des maladies opportunistes se développement, et suivant lequel la personne décède si elle n’est pas traitée.

Existe-t ’il un remède contre le VIH?

Non, il n’existe pas de remède.  Il existe des traitements qui font en sorte que l’infection s’arrête, la charge virale (la quantité de virus dans le sang) devient indétectable, le virus ne peut plus se répliquer, et qui permettent ainsi au système immunitaire (les cellules CD4) de reprendre le dessus. 

La personne porteuse du virus du VIH qui prend un traitement a une espérance de vie similaire à celle d’une autre personne, malgré qu’on remarque une plus grande prévalence dans l’apparition de certains cancers chez les personnes porteuses du VIH après plusieurs années de traitement. 

Il est toutefois possible de réduire ces risques en adoptant une bonne hygiène de vie.  Il faut aussi dire que traitement est souvent coûteux, ce qui peut nuire à la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). 

Auparavant, il y avait beaucoup d’effets secondaires possibles aux différents médicaments offerts aux PVVIH, ainsi que beaucoup d’interactions possibles avec les autres médicaments.  Désormais, la majorité du temps, il n’y a plus ou presque pas d’effets secondaires ou d’interactions médicamenteuses, grâce à de nouvelles molécules telles que Biktarvy, qui est un médicament à prise orale quotidienne en un seul comprimé.

C’est quoi « indétectable »?

Lorsqu’une PVVIH prend un traitement, sa charge virale devient après quelque temps indétectable lors des analyses sanguines.  La personne ne peut plus transmettre le virus.  Il n’y a donc aucun danger à avoir des rapports sexuels avec une personne séropositive sous traitement et indétectable.

Quoi faire si je dois suivre un traitement contre le VIH, mais que je ne peux pas me le permettre financièrement?

Il est important d’en discuter avec votre médecin.  Il existe, par exemple, des programmes comme le programme Max de la pharmaceutique Gilead qui permet d’obtenir de l’aide afin de payer la franchise d’assurances à la pharmacie.  Il y a aussi de nombreux organismes communautaires qui peuvent peut-être vous aider.  N’hésitez pas à demander de l’aide en cas de besoin.  Il y a souvent des solutions possibles.

Comment puis-je me protéger contre le VIH?

Il existe des moyens : la PREP, le condom, le traitement.  La PREP est un médicament nommé Truvada, qui empêche le virus du VIH d’infecter les cellules du corps humain.  Ce médicament agit un peu à la façon d’un vaccin oral.  Le risque de transmission est nul lorsque la PREP est prise correctement.

Vous pouvez prendre la PREP de deux façons différentes :

  • La PrEP continue, qui consiste à prendre des antirétroviraux tous les jours pour réduire le risque d’infection par le VIH.
  • La PrEP intermittente, qui consiste à prendre deux pilules entre 2 et 24 heures avant les relations sexuelles à risque, puis un comprimé 24 et 48 heures après les relations sexuelles.

Le condom offre une barrière matérielle entre vous et votre partenaire, et protège bien contre les risques de transmission. 

Finalement, le traitement d’un partenaire séropositif n’est pas à exclure des moyens de prévention, puisque celui-ci empêche la transmission lorsqu’il ou elle a une charge virale indétectable mesurée tous les 4 mois.

Quoi faire si je suis inquiet.e suivant un risque de contamination par le virus du VIH?

Communiquez sans tarder avec une clinique spécialisée dans le traitement des ITSS, ou encore composer le 811, pour savoir où vous rendre, à l’intérieur de 3 jours (ou le plus rapidement possible) après la relation sexuelle à risque.

Vous avez en effet 3 jours pour vous rendre dans une clinique et demander d’obtenir la prophylaxie post-exposition (PPE). Il s’agit d’un traitement que vous devez prendre aussitôt que possible. Ne tardez donc pas à consulter en cas d’inquiétude : mieux vaut prévenir que de traiter le VIH à long terme!

La PPE est efficace à 80%. La plupart du temps toutefois, lorsqu’il y a contamination malgré la prise de la PPE, c’est parce qu’il y a eu mauvaise observance du traitement. Assurez-vous de bien suivre les indications de votre professionnel de la santé.

Comment se transmet le VIH?

Le virus du Sida se retrouve dans les liquides biologiques, mais tous n’ont pas le même degré de transmission.  Par exemple, on ne peut pas attraper le VIH par la salive, la sueur, les larmes, les vomissures, la toux, les éternuements, les piqures d’insectes ou l’urine.

Cependant, le sang, le sperme, le liquide séminal (précum), les sécrétions vaginales, le liquide anal et le lait maternel ont un haut potentiel de contamination, à moins bien entendu que la personne séropositive soit sous traitement et indétectable.  Si la personne est indétectable, la quantité de virus présente dans ces liquides biologiques sera si faible que la transmission sera impossible.

Le VIH peut aussi se transmettre par les aiguilles des seringues, chez les toxicomanes par exemple.  Tout matériel médical, d’injection ou encore de piercing doit être correctement désinfecté avant emploi afin d’éviter les risques d’infection.

Quels sont les symptômes du VIH?

Une personne qui attrape le virus du VIH n’aura pas nécessairement de symptômes avant plusieurs années.  L’absence de symptômes ne veut toutefois pas dire qu’il n’y a pas de problème, et que le virus est inactif.  Dès son entrée dans le corps humain, le virus débute son travail de réplication, commence à envahir le corps au complet, à se cacher dans des réservoirs et ainsi, à affaiblir le système immunitaire en allant infecter les cellules CD4 de l’organismes (les cellules du système immunitaire).

Dans les semaines après une infection, survient parfois la primo-infection.  La plupart du temps, les symptômes sont similaires à ceux d’une grippe.  Les ganglions peuvent enfler, on peut voir des éruptions cutanées, des ulcérations de la bouche ou des muqueuses génitales.

Après quelques semaines, les symptômes de la primo-infection disparaissent sans traitement.  Cela ne veut toutefois pas dire que le virus a quitté le corps.  Sans traitement, le VIH évoluera vers la maladie, car le virus prendra le dessus sur le système immunitaire.

Comment savoir si je suis porteur.euse du virus du VIH?

Le seul moyen de le savoir, c’est de vous faire dépister.  Il n’est pas possible de détecter l’infection via des symptômes particuliers.  Le dépistage doit être fait 6 semaines après le risque de contamination dans le cas d’une prise de sang, et 3 mois après le risque de contamination pour un auto-test ou encore un test rapide.

Sources : Quels sont les symptômes du VIH ? | Plate-Forme Prévention Sida (preventionsida.org)

Qu’est-ce que le VIH? | CATIE – La source canadienne de renseignements sur le VIH et l’hépatite C